Les relations internationales de 1945 au début des années 90 ?

1-    Le monde coupé en deux :

Les deux grands vainqueurs de la guerre ont des idées de la vie politique et de l’économie différentes :
-    la démocratie et le capitalisme pour les USA
-    la « démocratie populaire » (le Parti Communiste dirige seul) et l’économie dirigée par l’Etat pour l’URSS (il faut se rappeler la façon dont Staline dirige l’URSS).

Ces deux modèles s’imposent aux Etats européens : ceux qui ont été libérés par les troupes américaines suivent le modèle américain (Europe de l’ouest), ceux libérés par l’Armée Rouge adoptent le modèle soviétique (Europe de l’est).
L’Europe semble coupée en deux par un « rideau de fer » (discours de Churchill à Fulton).

A partir de 1947, les relations entre les Américains et les Soviétiques se détériorent :
Face à la progression des régimes sous influence soviétique en Europe, le président Américain Truman annonce une aide économique à tous les Etats européens qui le désirent, c’est le plan Marshall (1947).     L’URSS propose une coopération économique entre les différents pays « satellites » : le CAEM.


Deux alliances militaires :
Lorsque les Soviétiques mettent au point la bombe atomique, les Américains forment avec les Etats européens une alliance militaire : l’Alliance Atlantique (OTAN en 1949). Les soviétiques répondent par le Pacte de Varsovie en 1955 (alliance militaire avec les pays d’Europe de l’est).
2-    Oppositions entre les deux mondes :
Les oppositions ne se font jamais directement !
-    La crise de Berlin (mai 1948-juin 1949) : depuis 1945 l’Allemagne est partagée en 4 zones d’occupation avec une particularité pour Berlin. La ville qui est elle-même partagée en quatre zones d’occupation se trouve dans la zone soviétique. Irrité par cette présence occidentale au cœur de sa zone d’occupation, Staline décrète un blocus des quartiers américain, britannique et français. Pendant plus d’un an, les occidentaux organisent un « pont aérien » pour ravitailler la population. En 1949 Staline lève le blocus. La tentative d’intimidation a échoué.
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/video/AFE85002078/le-blocus-de-berlin.fr.html
http://www.ina.fr/histoire-et-conflits/guerre-froide/dossier/1420/blocus-de-berlin.20090331.fr.html
http://www.ina.fr/politique/politique-internationale/video/AFE85003083/la-fin-du-blocus-de-berlin.fr.html



-    La guerre de Corée (1950-1953) : En 1950, la Corée du Nord qui est sous l’influence soviétique envahit la Corée du Sud. Pour les Américains, cette progression du communisme en Asie qui fait suite à la révolution Chinoise de 1949 est intolérable. De 1950 à 1953 les troupes américaines vont combattre en Corée sous l’uniforme des Casques bleus de l’ONU. En 1953 la frontière entre les deux Corée est restaurée (elle est toujours en vigueur aujourd’hui).
http://www.dailymotion.com/video/xc8yys_la-guerre-de-coree_school

La crise de Berlin et la guerre de Corée sont des exemples d’une « guerre froide » entre les Américains et les Soviétiques : intimidation mais jamais de combats directs entre les deux puissances nucléaires. Le monde vit dans la peur d’une guerre nucléaire.

3-    De la détente à l’éclatement du monde communiste.

Au début des années 60, l’équilibre nucléaire impose un dialogue entre les deux « Grands ». La « coexistence pacifique » est rendue possible par la mort de Staline en 1953 et l’arrivée au pouvoir de Nikita Khrouchtchev. Aux USA, le président Kennedy est lui aussi disposé à la détente. Des entrevues sont organisées entres les deux chefs d’Etat.
Cela n’empêche pas des tensions entre les deux en Allemagne et à Cuba :
-    en 1961, le gouvernement d’Allemagne de l’est (RDA) veut stopper une émigration importante de sa jeunesse vers l’Allemagne de l’Ouest (RFA) via Berlin. En Août 1961, il fait bâtir un mur qui coupe Berlin en deux.

http://www.ina.fr/politique/politique-internationale/video/I00000294/construction-du-mur-de-berlin-temoignages-des-allemands-separes.fr.html


-    En 1959 une révolution populaire place Fidel Castro à la tête de Cuba. Il se rapproche de Khrouchtchev qui en profite pour installer des missiles nucléaires sur l’île. En 1962, JFK menace Khrouchtchev d’une guerre si les missiles ne sont pas enlevés. Khrouchtchev renonce.

Les relations se détendent alors malgré quelques piques comme le discours de JFK à Berlin en juin 1963 : « ich bin ein Berliner » : téléphone rouge entre Moscou et Washington.
La rivalité entre les deux Grands se déplace : course à l’armement, course à la conquête de l’espace, compétitions sportives…
En 1972, les accords SALT limitent la fabrication d’armes nucléaires, en 1975, les accords d’Helsinki garantissent les frontières européennes.

L’équilibre est fragile car les USA  sont affaiblis par leur retrait du Vietnam en 1975, par l’invasion soviétique en Afghanistan en 1979. Après les crises de 1956 puis de 1968 dans les Démocraties Populaires, l’URSS semble gagner du terrain.

En 1980, le président américain R. Reagan décide de durcir la politique américaine en installant des fusées Pershing en Europe de l’ouest.
En 1985, M Gorbatchev prend la tête de l’URSS et se lance dans une politique de démocratisation du pays et de désarmement avec les Américains.
Les Démocraties populaires sont plus libres : 1989 des élections libres ont lieu en Pologne et en Hongrie. En novembre les Berlinois détruisent le mur et amorcent la réunification de l’Allemagne.

En 1991 les 15 Républiques d’URSS proclament leur indépendance : l’URSS disparaît.



4-    L’affaiblissement diplomatique de l’Europe avec la décolonisation.

La décolonisation est l’indépendance accordée aux colonies européennes (gouvernement indépendant de la métropole, drapeau, monnaie, armée…).
La décolonisation se déroule de deux façons en Asie puis en Afrique : soit à la suite de négociations entre la métropole et la colonie, soit à la suite d’une guerre d’indépendance.
La décolonisation n’a été possible que grâce au soutien des deux Grands qui y ont vu la possibilité d’élargir encore leurs sphères d’influence.