La France de 1945 à nos jours.

 

1- la IVème République un régime politique faible?

a- De nouvelles institutions

Au lendemain de la guerre, la France doit se doter d'une nouvelle constitution (Pétain avait supprimé la République). Deux points de vue s'opposent: De Gaulle qui est le chef du gouvernement à partir de 1945 souhaite doter la France d'un pouvoir exécutif fort (discours de bayeux en juin 1946) alors que les socialistes et les communistes souhaitent eux un pouvoir législatif fort.

En 1946, la constitution adoptée par 53% des Français par référendum dote la Fa France d'un régime parlementaire (ce sont les députés et les sénateurs qui détiennent le pouvoir législatifs et qui désigne le pouvoir exécutif en la personne du Président du Conseil). Ce nouveau régime est condamné par De Gaulle qui quitte la vie politique.

 4eme république

b- Reconstruction du pays.

reconstruction

Jean Monnet organise une planification de la reconstruction financée en grande partie par le plan Marshall. Les secteurs économiques considérés comme essentiels à cette recontruction sont nationalisés (énergie, charbon, transports, banques...). Malgré une instabilité ministérielle importante, la reconstruction est aussi rapide que dans tous les pays d'Europe occidentale.

 

La France se dote d'une politique sociale importante avec la mise en place de la Sécurité sociale, la création des comité d'entreprises qui assurent aux salariés un droit de regard sur la gestion de leur entreprise, la retraite est aussi mise en place de même que les bourses d'étude ou le salaire minimum. En 1956, les Français se voient accordés une 3ème semaine de congés payés.

 

c- le début de l'aventure européenne et la participation à l'OTAN

Dans le contexte de la reconstruction, la France se lance dans la construction européenne avec 6 autres Etats d'Europe occidentale (voir leçon antérieure) qui voit le traité de Rome (1957) marquer une étape importante.

La guerre froide et l'aide américaine (plan Marshall) pousse la France dans le camp occidental et intègre l'OTAN en 1949. Cependant, la France continue sa politique de recherche nucléaire qui aboutira à la première bombe atomique française au début des années 60.

 

d- l'échec de la décolonisation?

La France doit faire face aux aspirations des colonies à devenir inddépendantes. Dès 1945 elle est engagée dans une guerre en Indochine qui prendra fin en 1954 grâce à l'action de Pierre Mendes France (accords de geneve).

http://www.youtube.com/watch?v=QUaiQ64Bp-E

En Afrique, si la France refuse l'indépendance algérienne, elle accorde l'indépendance au Maroc et à la Tunisie (1956) et à l'adoption d'une large autonomie pour les pays d'Afrique noire (loi cadre de 1956) qui prépare largement leur indépendance en 1960.

http://www.live2times.com/1956-la-loi-cadre-defferre-e--9461/ (Cette vidéo est intéressante car elle explique un peu ce qu'était une colonie de façon simple)

Si les gouvernements de la IVème république ont su régler (plus ou moins difficilement) une grande partie de la décolonisation, il n'en reste pas moins vrai qu'en Algérie le conflit s'enlise et les Pieds noirs craignant une marche à l'indépendance algérienne se révoltent avec l'aide des généraux en mai 1958 et obtiennent le retour de De Gaulle au pouvoir.

Une vidéo qui montre assez bien le contexte du retour de De Gaulle : http://www.ina.fr/fresques/jalons/fiche-media/InaEdu00069/l-arrivee-au-pouvoir-de-charles-de-gaulle-en-1958.html

Ce dernier conditionne son retour aux affaires à une modification de la constitution, c'est la fin de la IVème République qui si on a souvent décrié son instabilité ministérielle a su redresser la France et orienter sa politique dans des directions que le nouveau régime gaullien ne remettra pas en cause.

 

2- Les années De Gaulle.

 

Le retour au pouvoir de De Gaulle (qui reste pour les Français l'homme du 18 juin 40) s'accompagne de la rédaction d'une nouvelle constitution accordant au président de la République des pouvoirs étendus et limite l'Assemblée nationale à un rôle législatif.

institutions-republique-francaise

Sur le problème algérien qui lui a permis de revenir au pouvoir, De Gaulle hésite entre la fermeté face au FLN et les discussions en vue de l'indépendance. L'indépendance sera finalement accordée à l'Algérie en 1962 (accords d'Evian).

Au niveau international, De Gaulle souhaite donner à la France une certaine indépendance vis à vis des USA. L'explosion de la Première bombe atomique française (dont les travaux ont été entrepris durant le régime précédent) facilite cette indépendance et lui prermet de quitter le commandemant intégré de l'OTAN.

Les années De Gaulle sont marquées par la poursuite de la croissance économique et voient les Français s'équiper en biens de consommation (voir la leçon sur les Trentes Glorieuses). Pourtant, même s'il entretient avec les Français une relation directe en particulier grâce à ces interventions à la télévision, De Gaulle est mis en ballotage lors des élections présidentielles de 1965 par François Mitterrand, et doit faire face en mai 68 à la révolte d'une grande partie de la jeunesse bientot rejoint par les ouvriers.

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/CAA7800621601/mai-68.fr.html

En 1969, à la suite d'une réponse négative des Français lors d'un référendum qu'il a souhaité, De Gaulle démissionne et quitte définitivement la politique.

 

3- La croissance faible et le temps des alternances.

 

A partir de 1973, la croissance économique est faible et le chomage augmente. Face à cela, les gouvernements semblent impuissants à enrayer le phénomène sous la présidence de Pompidou puis de Giscard d'Estaing. En mai 1981, François Mitterrand devient le premier président socialiste élu au suffrage universel de la Vème République. Il veut relancer la croissance par la consommation des ménages: augmentations de salaires, réduction du temps de travail, 5ème semaine de congés payés. Ces mesures ne fonctionnent pas et les gouvernement Mauroy puis Fabius doivent faire face à la fermeture des mines de charbon du nord et à la consurrence de plus en plus importante des pays asiatiques (Corée du Sud, Chine).

mitterrandchiracNicolas-Sarkozy-photo-officielle_pics_809

En 1986, pour la première fois de la Vème république une assemblée nationale à majorité de droite est élue alors que le président est socialiste. C'est la première cohabitation: Mitterrand (PS) est président alors que Jacques Chirac (RPR ancêtre de l'UMP) devient premier ministre. Il y aura par la suite plusieurs cohabitatations (1993-95 puis 1997-2002 avec un Président de droite, Jacques Chirac, et un Premier Ministre de gauche, Lionel Jospin (PS)).

La montée continue du chomage, des problèmes de logement et le sentiment d'insécurité entrainent une montée importante de l'extrême droite durant ces 30 dernières années et en 2002, Jean Marie Le Pen est même en position d'être au second tour de l'élection présidentielle finalement remportée par Jacques Chirac.

En 2007, c'est Nicolas Sarkozy qui est élu président, mais il ne parvient pas à se faire réélire en mai 2012 et c'est François Hollande qui lui succède pour devenir le deuxième président socialiste de la Vème république.

Francois-Hollande-photo-officielle_pics_809