En juin 1940, alors que les troupes allemandes sont à Paris, le gouvernement et le parlement, réfugiés à Bordeaux, se posent la question suivante :

On continue à se battre ou pas ?

Derrière le Maréchal Pétain, certains réclament un armistice. 

D’autres, comme De Gaulle souhaitent poursuivre le combat.

Comme vous le savez (voir les leçons sur la Seconde guerre mondiale) ce sont les partisans du Maréchal Pétain qui vont obtenir gain de cause.

D’après le document suivant, quel type de régime se met-il alors en place ?

"Nous, maréchal de France, chef de l’Etat français, décrétons :

Art.1 :

1-    Le chef de l’Etat français a la plénitude du pouvoir gouvernemental, il nomme et révoque les ministres qui ne sont responsables que devant lui.

2-    Il exerce le pouvoir législatif jusqu’à la formation de nouvelles Assemblées, et après cette formation, en cas de tension extérieure ou de crise intérieure grave, sur sa seule décision.

3-    Il promulgue les lois et assure leur exécution."

Art.2 : Sont abrogées toutes les dispositions des lois constitutionnelles de 1875.

Acte constitutionnel n°2 du 11 juillet 1940 fixant les pouvoirs du chef de l’Etat français.

 

Devant qui sont responsables les ministres dans une démocratie ?

Comme nous l'avons vu en Education Civique, le gouvernement est responsable devant le président mais aussi devant l'Assemblée Nationale (le Premier Ministre doit faire un discours de politique générale accepté par l'Assemblée et peut être obligé de mettre fin à ses fonctionspar l'adoption d'une motion de censure).

Qui exerce le pouvoir législatif ? Peut-on définir une tension extérieure ? Une crise intérieure grave ?

C'est le chef de l'Etat, Philippe Pétain, qui exerce le pouvoir législatif avant l'élection d'une nouvelle assemblée (il ne faut pas oublier que dans une période aussi trouble que les premiers mois de l'occupation, les élections sont difficiles à mettre en place). Il est bien difficile de définir les "tensions extérieures" et les "crise intérieures graves", ce qui signifie que Pétain peut garder le pouvoir législatif à son bon vouloir! De fait, le Parlement n'a pas siégé durant l'occupation et donc le pouvoir législatif a toujours été entre les mains de Philippe Pétain.

A partir de ces réponses, comment définir le nouveau régime né en 1940 ?

Le maréchal Pétain a mis en place une dictature ou en tout cas un pouvoir exécutif tout puissant. l'appellation "République Française" a été remplacée par l'Etat Fançais.

 

carte STO

rafle du 20 aout 1941

A partir de ces deux documents, comment définir la politique du gouvernement de Pétain qui s’est installé à Vichy durant la guerre ?

 Ces deux documents permettent d'illustrer la collaboration avec l'Allemagne nazie pour le premier (collaboration économique puisque le STO obligeait de jeunes Français à partir travailler en Allemagne dans l'industrie) et l'antisémitisme du régime (les lois d'octobre 1940 interdisant l'exercice de certains métiers aux juifs seront suivies par des rafles dont la plus importante fut celle du Vel d'Hiv en juillet 1942, rappelez vous "Elle s'appelait Sarah").

Pour finir, une vidéo un peu longue mais qui mérite d'être vue...

http://www.youtube.com/watch?v=wWMnQbqWY60

 

Et ceux qui n'acceptent pas l'Etat Français?

 

Ce texte nous en dit long sur ceux qui n'acceptent pas l'Etat Français. Il a été rédigé par Jean Moulin (alias Rex à l'époque) le 4 juin 1943. Il s'agit d'un rapport adressé à un résistant basé à Londres et donc proche du général De Gaulle.

Je vous rappelle que le 27 mai 1943 (quelques jours à peine avant la rédaction de ce texte) s'est tenue à Paris (48 rue du Four) la première réunion du Conseil National de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin.

jean-moulin

"Ce n'est pas sans difficultés que je suis parvenu à constituer le Conseil national de la Résistance. J'ai eu à vaincre l'hostilité de certains mouvements de la zone nord qui refusaient une collaboration quelconque avec les anciens partis. Je passe sur les difficultés d'organiser une réunion de 17 membres recherchés par la police et la Gestapo. Je leur ai rappelé les buts de la France combattante tels que les avait définis son chef, le général De Gaulle:

1- Faire la guerre

2- Rendre la parole au peuple français

3- Rétablir les libertés républicaines dans un Etat où la justice sociale ne sera point exclue et qui aura le sens de la grandeur."

 

Commençons par le général De Gaulle.

Je vous rappelle qu'il a quitté la France dès juin 1940 et qu'il a lancé son appel à la résistance (très peu entendu) dès le 18 juin sur les ondes de la BBC.

Il se présente comme le chef de la France Libre, mais qu'elle est sa légitimité?

Il n'a été élu par personne et n'a d'autre légitimité que celle qu'on veut bien lui accorder. Il a la soutien de CCHurchil le Premier Ministre britannique et du gouverneur de l'AEF, mais les Américains ne lui accordent pas de légitimité 'avant 1944) et les Français de l'AOF le repoussent militairement en septembre 1940.

Cela va être un des objectif fixé à Jean Moulin que de faire reconnaitre De Gaulle comme le chef de la France combattante par les différents groupes de résistants dont le texte nous apprend qu'il comptent des membres de partis politiques (mais aussi des syndicats) et des groupes qui ne sont pas du tout politisés.

A Londres pourtant, De Gaulle se conduit en véritable chef d'Etat en passant en revue les Forces Françaises Libres qui comptent quelques miliers d'hommes.

De Gaulle passe en revue les FFL à Londres (juillet 1940)Il faut attendre juin 1944, pour que la légitimité de De Gaulle soit véritable. Il prend en effet la tête du Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) qui siège à Alger (n'oubiez pas que l'Algerie, libérée par les Américains était un département français). Ce gouvernement n'aurait pu se constituer sans le travail de Jean Moulin pour faire reconnaitre De Gaulle comme le chef de la France combattante par les partis politiques qui résistaient.

L'Etat Français de Pétain perd alors toute légitimité internationale (mis à part la reconnaissance par l'Allemagne nazie)..

 

Le retour de la République!

Eections municipales d'avril 1945

Les élections municipales de 1945 marquent le retour des élections en France. Pour la première fois, les femmes ont le droit de vote!
Suivant le programme du CNR (rappelez vous, nous l'avons vu en groupe), le GPRF va mettre en place la nationalisation (rachat par l'Etat) des entreprises nécessaires à la reconstruction: charbon, gaz,électricité, banques... et des lois sociales (création de la sécurité sociale par exemple).
Mais il faut doter la France d'une constitution et deux visions s'opposent; celle du général De Gaulle qui souhaite un pouvoir exécutif fort et celles de la gauche qui veut un pouvoir législatif fort.
Pour les plus curieux, voici un lien pour comprendre son préambule (ce qu'il y a avant les articles et qui fixe l'orientation des articles): http://triplette38scpo.forumgratuit.org/t33-fiche-technique-le-preambule-de-la-constitution-de-1946
En tout cas la République était ressucitée comme le montre cette affiche!

La libération, 1944